#GENEATHEME - L'HISTOIRE SANS FIN



Pour ce mois de décembre, avant de faire le point sur cette année 2014, je reprends pour partie les articles que j’avais écrit pour le Challenge AZ  qui conviennent à mon avis très bien à cette « Histoire sans Fin »

Q «  Qui Quand Quoi, »

Y « Y a-t-il une fin en généalogie »

 Tous les Généalogistes amateurs que nous sommes, ont du se poser ces questions un jour ?

Le début de mes recherches généalogiques ; Pour moi, çà a été une évidence au décès de ma Grand-Mère paternelle, Thérèse AVERTY.

Je  crois  que ce décès survenu quelques années après mon Père,  m’a fait comprendre que les Anciens ne sont pas éternels, et j’ai pris conscience à ce moment là que la mémoire du passé est une chose importante !

J’aurai du, de par mon métier « clerc de notaire », m’y intéressée beaucoup plus tôt, j’aurai alors pu partager de façon différente les histoires du passé avec ma Grand-Mère, et mon Père. Je le regrette aujourd’hui !

Lorsque j’ai commencé à trouver des Ancêtres de ma Grand-Mère,  çà a été le commencement d’un long parcours de recherches. Dès que je trouvais un nouvel Ancêtre, il fallait que j’aille plus loin encore ! Je rentrais du travail et je m’y mettais, du lundi au vendredi, et même les week-ends !

Et puis un jour on ne trouve plus grand-chose, parce que les registres sont difficiles à déchiffrer, où parce qu’ils n’existent plus, mais on ne baisse pas la garde pour autant. On se met à retranscrire les extraits de baptême, de mariage, de décès, on complète nos fiches, on se met à rechercher les frères les sœurs, etc….

Et alors on met en ligne nos trouvailles en espérant trouver un ou des cousins lointains, et puis vient le blog pour faire partager nos photos anciennes, les métiers de nos Ancêtres, leurs terroirs, leurs histoires de famille, etc….

J’ai bien avancé dans la généalogie de ma Grand-Mère, alors je me suis mise à celle de mon Grand-Père paternel, j’ai aussi commencé celles de ma Maman, et celles de mon Mari.


Ce virus qu’ont tous les généalogistes amateurs – chercher, fouiner dans les archives, dans les mémoires des vivants est en fait très virulent et très tenace car on ne s’arrête jamais.

 

Quant on en est atteint, il n’y a pas de vaccins pour nous en défaire ! 


Côté souvenirs et notes personnelles, je replonge dans ma mémoire pour trouver des anecdotes, des moments simples passés en famille, mais qui ont marqué ma vie.

Ensuite, il y a les recherches de l’histoire (avec un grand H), sur la vie de nos Ancêtres, comment ils ont vécu, à quelle période, dans quel village, quels étaient leurs métiers !

Le challenge AZ m’a d’ailleurs permis de reprendre mes recherches que j’avais laissées un peu de côté.

Je découvre au fil des lectures des autres blogs, que beaucoup d'entre nous sommes atteints du même virus ! 

Mais cette "maladie" est tellement passionnante qu'on ne souhaite pas en être guéri !  Et on souhaite au contraire qu'elle se propage encore et encore !!!


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire