#ChallengeAZ - ZOUAVES


ZOUAVES


Derrière beaucoup de coutumes, usages, traditions et expressions militaires se cachent bien souvent des anecdotes insolites, amusantes, ou historiques.
Pour étoffer votre culture générale et briller le matin devant la machine à café, voici l'origine d'une expression de l'argot militaire passée dans le langage familier
"FAIRE LE SOUAVE"

« Ah, je fais le zouave ? Oser me dire des choses pareilles ! Vous allez me suivre, et je vais vous montrer, moi, de quelle façon je fais le zouave ! » Les tintinophiles auront rapidement reconnu le professeur Tournesol, dans Objectif Lune

Dans cet album des Aventures de Tintin, le Pr. Tournesol a entrepris de construire une fusée lunaire et compte embarquer ses amis dans son périple. Lorsque le capitaine Haddock, relativement sceptique, dit à Tryphon Tournesol qu’il fait le zouave, ce dernier pique une violente colère qui prend de court tout son entourage. On comprend sa réaction, puisque « faire le zouave » signifie « faire le pitre, l’andouille », mais qu’est-ce qu’un « zouave »… ?

Étymologiquement, le terme « zouave » vient du berbère « zwawa » ou « zouaoua », qui était le nom d’une tribu kabyle qui fournissait des janissaires à l’Empire ottoman. Lors de la prise d’Alger, en 1830, ces soldats entrèrent au service de la France, au sein des unités françaises d’infanterie légère appartenant à l’armée d’Afrique. Ces unités étaient composées de soldats d’origines kabyle et européenne, puis exclusivement européenne en 1842. Durant la Seconde Guerre mondiale, de novembre 1942 à mai 1945, à cause du manque d’effectif, les zouaves redeviennent des unités mixtes et recrutent également des musulmans. 

Mais quel est le rapport entre un zouave et le fait de faire le pitre… ?

Deux hypothèses s’avancent… 

La première affirme que ce corps d’armée réputé imposait une telle rigueur et une telle discipline que les soldats qui le composaient en devenaient idiots.
Une idée fausse quand on sait que les régiments de zouaves se sont illustrés sur de nombreux champs de bataille, notamment pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, puis en Algérie et en Indochine. 

Des idiots en auraient été bien incapables... 

La deuxième hypothèse se baserait sur l’uniforme particulier porté par les zouaves. Il était composé d’un pantalon bouffant, de guêtres blanches, d’une longue ceinture (de 3 m !), d’une veste courte, d’une chéchia ornée d’un gland coloré et d’un turban…

Cet uniforme assez particulier, qui démarquait les zouaves des autres corps de l’armée française, remportait un grand succès auprès du public lors des défilés militaires.

 Mais avec le temps, il est possible que cette tenue originale ait été considérée comme drôle et par déformation, la tenue drôle ait fait penser à un clown.
Tout le contraire des zouaves donc, réputés pour leur courage, leur discipline et leur ardeur au combat.

Une photo du Grand-Père de mon Mari, Yves (le 2ème debout en partant de la gauche)
1er régiment de Zouaves au Maroc sans doute à Casablanca (année 2019 ?)












Le registre matricule de Yves













 





















Sources
Wikipédia





http://www.chtimiste.com/


Photos familiales -
Lettrines  (Pascal Moguerou)