#ChallengeAZ - SAINTE CATHERINE






Comme
SAINTE CATHERINE







Ma Maman a coiffé Sainte Catherine en 1957. Elle n’était pas encore mariée avec mon Père, union qui ne s’est faite qu’en 1958.


 






















Catherine d'Alexandrie, plus connue sous le nom sainte Catherine, est une vierge et martyre qui aurait vécu aux IIIe et IVe siècles. La tradition situe sa naissance à Alexandrie et date sa mort, à dix-huit ans, dans la même ville, vers l'an 307. Sa légende et son culte se sont répandus depuis l'Orient vers l'Occident et sont largement attestés après les Croisades. Sa fête, le 25 novembre, donne maintenant lieu à diverses célébrations populaires, dont celles des jeunes filles à marier de plus de vingt-cinq ans, appelées les catherinettes

Cette coutume, à travers laquelle les jeunes filles faisaient des vœux pour un prompt mariage, ne s'est conservée, sous une forme altérée, que dans le milieu des couturières et de la mode où on apporte traditionnellement un soin particulier à la confection du chapeau (« de la coiffe »). Les couleurs traditionnelles du chapeau sont jaune et vert, deux couleurs ne s'accordant pas.
La tradition a beaucoup décliné, mais existe encore dans certains milieux professionnels, parfois vécue sur un ton ironique.
Autrefois, sainte Catherine et saint Nicolas protégeaient tout un chacun les célibataires dans leur sexe respectif afin de prévenir tout attouchement personnel. Des confréries de jeunes filles vénéraient la sainte et avaient le privilège de s'occuper de sa statue, qu'elles coiffaient lors d'une cérémonie chaque 25 novembre. Celles qui se mariaient devaient quitter la confrérie et laisser aux autres le soin de « coiffer sainte Catherine », expression signifiant pour une femme : « être encore célibataire à vingt-cinq ans (passés) ». Du fait des transformations sociales du statut de la femme et du mariage, cette coutume s'est progressivement perdue.
Le jour de la Sainte-Catherine, à Paris, les Catherine et Nicolas employés des maisons de couture sont généralement reçus à la mairie et se voient souvent offrir des cadeaux par leur employeur, en plus du chapeau préparé par leurs collègues.
Les hommes célibataires étaient plus rares à participer, mais lorsqu'ils ne s'en remettaient pas à l'intercession de Saint-Nicolas (fêté le 6 décembre) et qu'ils se joignaient à la Sainte-Catherine ils étaient alors appelés « roi de la Sainte-Catherine » ou « roi Sainte-Catherine ».

Sources – photos personnelles – Wikipédia - Lettrines  (Pascal Moguerou)